Book of the Book


Lignes de recherches

Langage  |  Écrits  |  Linguistique  |  Syntaxe  |  Sémantique


|Data : P001]

Notre sujet de recherche pour ce premier séminaire agencera une réflexion autour de l’instance du lieu (Topos en grec). Il s’agira d’effectuer une mise en perspective de ce terme et du vocabulaire issu de son champ lexical avec les pratiques et les usages de l’art et du numérique. Topologie (étude du lieu), Topographie, (description lieu), Toponymie (origine du lieu), voir utopie, (lieu de nulle part, anti-lieu) sont autant de piste de recherches propices à l’attention.

I

L'INSTITUTION

Musée, atelier et laboratoire

L’état des lieux des institutions culturelles sont à la genèse de mon investigation. Suite à un premier constat, il est démontré la difficulté des institutions à adapter les politiques culturelles à la diversité des offres que proposent les innovations en vue des usages et des pratiques du numérique. Certaines causes sont induites par le fait qu’une porosité grandissante s’est installée entre les pratiques artistiques amateurs et les enjeux esthétiques professionnels. Les échanges de données massifs ont accéléré, par ce fait, la profusion des nouvelles plateformes dédiées à l’érudition.

 

I

L'ŒUVRE

Musée, atelier et laboratoire

L’œuvre reste au cœur de notre problématique, il est donc important de redéfinir ici ce qu’est une œuvre contemporaine dédiée au numérique. Cette recherche tentera de nuancer une nouvelle définition de l’œuvre-médium en tant qu’objet, artefact ou résidu. La considérer en tant que médium, permettra de la situer, entre autres, à l’intersection du musée et de l’artiste. Les caractéristiques d’une œuvre d’art sont réunies ici, en particulier, en ce qui concerne une adéquation entre l’idée et la forme visible, comme l’a défini Hegel, tout comme sa présentation à un public. Dans cette démarche, l’artiste tente d’élaborer une œuvre-vérité, en cherchant à représenter un processus qui tiendrait compte des aléas de la création et du temps. 

 

I

L'ARTISTE

Musée, atelier et laboratoire

L’état des lieux des institutions culturelles sont à la genèse de mon investigation. Suite à un premier constat, il est démontré la difficulté des institutions à adapter les politiques culturelles à la diversité des offres que proposent les innovations en vue des usages et des pratiques du numérique. Certaines causes sont induites par le fait qu’une porosité grandissante s’est installée entre les pratiques artistiques amateurs et les enjeux esthétiques professionnels. Les échanges de données massifs ont accéléré, par ce fait, la profusion des nouvelles plateformes dédiées à l’érudition.